Création en cours

Genre : Spectacle in situ / Multidisciplinaire (Danse, musique, poésie, calligraphie)

Durée : Forme courte 30 minutes / Forme longue (déambulation) 1h

Tout public

Présentation :

Sauriez-vous lister les arbres que vous croisez chaque jour au détour des rues ?

Árbol’essence est une poésie urbaine tissée par la rencontre de trois femmes avec les arbres citadins. Par la présence de ces géants de sève, elles s’extraient du rythme de laville où tout gémit, vrombit, suffoque.

En plaçant l’arbre comme partenaire, à part entière, chacune écrit l’histoire d’un corps à cœur, aussi intime qu’universel. Accompagnées par un musicien en live, le quatuor flirte avec son environnement direct, reliant les gestes aux mots, les objets aux sons, les spectateurs au vent.

L’équipe :

Conception / chorégraphie : Juliette FABRE

Par et avec : Eva BERNAUD / Juliette FABRE / Charlyne KAY

Musique : Léo SORS

Texte (poésie) : Amir KARIMNEJAD / Juliette FABRE

Calligraphies : Yves DIMIER / Sophie SAVIN

Soutiens : Lh-écho Production / Réseau Affluences / Cie Jérôme Thomas

Accueils en résidences : La Grange Rouge / Les Accords du Lion d’Or / Chalon dans la Rue – CNAREP Chalon-sur-Saône / Espace des Arts – Scène Nationale / CRR du Grand Chalon.

Note d’intention :

En août 2020, après la lecture d’un article au sujet du plan Canopée, je me suis interrogée sur la façon dont je pouvais soutenir cet élan de végétalisation urbaine. Comment mettre mon expérience et ma sensibilité artistique au service de la communauté ? J’ai alors imaginé un projet où le corps, la musique et la peinture emploient leurs langages universels pour interpeller les citoyens dans la rue, ou dans les parcs, et provoquent un changement de regard sur leur environnement quotidien. Ce spectacle rend hommage aux arbres en les employant comme partenaires et confidents de quatre humains.

Créer Árbol’essence, c’est retracer l’histoire des arbres présents sur notre territoire. Du hêtre au bouleau, de l’if au tilleul, tous ont des spécificités, tant sur le plan physique qu’énergétique, qui en font des compagnons nourriciers et protecteurs. Mais c’est aussi, découvrir une connexion qui s’établit avec eux, au-delà des mots, dont chaque individu déroule le fil, subtil et émouvant. Des histoires entre les arbres et nous se sont formées au cours de nos expérimentations, elles sont le terreau d’une dynamique tantôt agile, enlevée et joyeuse pour l’érable, dense, patiente et vive pour le hêtre. Ou oscillant entre l’underground et l’aérien pour le platane. De ce tout, jaillissent des petites formes propres à chaque espèce ; Elles s’entremêlent selon la circonférence et l’espace de nos partenaires enracinés.

En cette période oppressante, il me tient particulièrement à cœur de mêler l’imaginaire, le subtil et le concret, de ménager des espaces temps de respiration commune. Et dans cette quête, les arbres sont nos plus grands alliés.

Juliette Fabre